« La prothèse cardiaque fonctionne très bien », Philippe Pouletty - 29/02

« la prothèse cardiaque fonctionne très bien », philippe pouletty - 29/02

Distinctions et occupations en dehors du secteur de la recherche

Le premier but de France Biotech est de favoriser les échanges entre les investisseurs et les scientifiques. Cette organisation regroupe plus de 150 sociétés spécialisées en biotechnologie et réparties sur tout le territoire français. L'administrateur de Truffle Capital est vice-président d’Europabio entre 2005 et 2009. L’investisseur peut encourager davantage les jeunes enseignes visionnaires à travers son titre auprès de l’association européenne hommes d'affaires opérant dans le domaine de la biotechnologie. Philippe Pouletty (bfmtv) est élu président à titre honorifique de France Biotech depuis 2009. L’ancien major de l’Institut Pasteur apparaît par ailleurs au cours de différentes rencontres contribuant à stimuler le monde de la recherche et de l’entrepreneuriat. Soutenu par ses travaux en biologie moléculaire entrepris de 1986 à 1988, Philippe Pouletty a pu accéder à la Stanford University Invention Hall of Fame. D'autre part, l'ancien interne des hôpitaux se trouve être membre de la SFI dès1982.

Au courant des défis du secteur, Philippe Pouletty accompagne deux unités de recherches encourageantes, Deinobiotics et Biokinesis. Via ces entreprises, Truffle Capital donne les moyens d'élaborer une nouvelle génération d'antibiotiques et de remèdes contre le cancer. En 2011, l'administrateur de Truffle a collaboré à l'institution de deux établissements se spécialisant dans l'élaboration de pièces synthétiques à usages industriels ou médicaux ainsi que de prothèses, Carbios et Kardiozis. Philippe Pouletty s’est notamment illustré via les réalisations de Carmat dans le rayon des cœurs artificiels. Grâce au talent de businessman du médecin, la compagnie se révèle cotée en bourse à partir de 2010.

Les différentes concrétisations du médecin depuis ses débuts dans le milieu

Dès ses premières années dans le monde du business, Philippe Pouletty a constitué une multitude d'établissements de biotechnologie concevant des outils médicaux ainsi que des soins novateurs en Europe et aux États-Unis. Pour favoriser le financement de la recherche et promouvoir l’innovation technologique, le futur directeur général de Truffle Capital a initié dès 1999 une myriade de réformes impliquant la refonte de la fiscalité ainsi que la mise en place du statut de jeune entreprise innovante (JEI). Philippe Pouletty a commencé sa carrière de chercheur à l’université de Stanford dans ses infrastructures de Medical Microbiology. Spécialisé en biologie moléculaire, l'ancien interne des hôpitaux a notamment mis au point un procédé innovant d’amplification de gènes.

Altimmune rejoint le fonds de capital-risque administré par Philippe Pouletty courant 2007 et s'associe ensuite avec Pharmathène US. Coté au New York Stock Exchange (NYSE), l'établissement se présente comme un spécialiste dans l'élaboration d’immunopotentialisateurs dédiés aux vaccins et aux substances traitant les infections. L'enseigne Theradiag figure dans le portefeuille de Truffle Capital dès 2003 et se révèle entrée en bourse en 2012. Philippe Pouletty se trouve être l'administrateur intérimaire de cet établissement spécialisé en diagnostic entre 2009 et 2010. À partir de 2005, Théraclion crée et distribue de nouveaux types de traitement par ultrason. Le fonds d'investissement Truffle Capital prend par conséquent part aux études sur les tumeurs du sein et de la thyroïde à travers ce centre d'étude. Truffle Capital a entre autres formé Neovacs en 2003 afin de découvrir des produits pour traiter les affections auto-immunes. Grâce à son fort potentiel de développement, l'établissement se révèle coté en bourse en 2010.

Les formations scolaires suivies par le chercheur avant d'entrer dans sa branche préférée

Outre ses prestations auprès des hôpitaux, le jeune interne renforce ses connaissances en immunologie et en virologie à l’Institut Pasteur de Paris. Il sort major du grand cours d’immunologie générale de la promotion de 1984. En 1986, l'ancien interne des hôpitaux rejoint Stanford après avoir décroché son doctorat en médecine avec les félicitations du jury à l’UPMC (université Paris VI). De 1986 à 1988, Philippe Pouletty se présente comme un protagoniste notable du laboratoire de biologie moléculaire de l’université de Stanford. L'ancien interne des hôpitaux de Paris se démarque rapidement en raison de son expertise dans ce domaine. Philippe Pouletty a eu les moyens de renforcer nettement ses compétences en matière d'immunologie au sein de l’hôpital Saint-Louis. Il a par ailleurs bénéficié d'une bourse d'étude de l’INSERM destinée à cette branche au cours de son séjour dans la métropole parisienne.

Le travail de l'homme d'affaires au sein de Truffle Capital

Le médecin a constitué la startup Truffle Capital en s'associant à des hommes d'affaires spécialistes de ce domaine, Henri Moulard et Bernard-Louis Roques. L'entreprise gère un portefeuille avoisinant les 750 millions d’euros. Porté par son importante expérience dans cette discipline, Philippe Pouletty se charge de l'organisation ainsi que de l’accompagnement des nombreuses recherches des PME de Truffle afférentes aux sciences de la vie. Au sein de Truffle Capital, Philippe Pouletty s’attelle entre autres à évaluer et à sélectionner les brevets intéressants des enseignes accompagnées. Ces recherches sont sélectionnées selon leur nature visionnaire. Experte en biotechnologie, Truffle Capital fonde foncièrement des spins off de laboratoires universitaires mondialement connus. Le chercheur et ses conseillers créent la majorité des enseignes accompagnées par le fonds d’investissement.

Autres articles